Guérison et réconciliation pour les communautés et les familles

Mission de la Nation Stó:lō pour dénicher la vérité et la guérison

L’agence de services Stó:lō joue un rôle essentiel dans le service des onze communautés qui forment collectivement la Nation Stó:lō, englobant S’olh Temexw, le territoire traditionnel Stó:lō qui s’étend de Yale à Langley, en Colombie-Britannique.

Leur initiative de recherche sur les archives, l’histoire et les cimetières de la mission St. Mary’s est un effort dévoué visant à faire la lumière sur les histoires inédites d’enfants Autochtones qui ont déjà fréquenté la mission St. Mary’s et d’autres pensionnats, dont beaucoup ne sont jamais retournés dans leur famille.

En mettant l’accent sur le cimetière des Oblats de Marie Immaculée (OMI), ce projet vise à identifier, cataloguer et cartographier toutes les sépultures, marquées et non marquées, des Autochtones dans le cimetière, ainsi que d’autres cimetières catholiques de la vallée du Fraser qui pourraient avoir des tombes associées aux élèves du pensionnat st. Mary’s.

Avec un accent particulier sur le cimetière des Oblats de Marie Immaculée (OMI), l’objectif principal du projet est d’identifier, de cataloguer et de cartographier toutes les sépultures, y compris les tombes marquées et non marquées. Il étend également ses recherches pour englober d’autres cimetières catholiques dans la vallée du Fraser qui peuvent contenir les restes d’élèves qui ont fréquenté le pensionnat de St. Mary’s.

Grâce au soutien financier du Fonds de Réconciliation Autochtone (IRF), la Nation Stó:lō a fait appel à l’expertise de l’archiviste expérimenté Carey Pallister, ainsi qu’à une équipe de projet dévouée. L’équipe examine des documents d’archives, allant de documents historiques et de photographies à des histoires orales. Leur objectif est de créer des cartes complètes et une base de données documentant le cimetière OMI et d’autres cimetières pertinents dans la région.

Cette initiative de cartographie des cimetières et de base de données a un double objectif. Premièrement, il s’efforce de localiser et d’identifier les tombes des enfants des pensionnats, en mettant fin à leurs familles en deuil. Deuxièmement, il cherche à redécouvrir les lieux de sépulture d’autres Autochtones, dont les pierres tombales ont peut-être été enlevées au fil du temps, préservant ainsi leur mémoire.

Un aspect important de ce projet est son engagement envers la souveraineté des données, un concept qui permet aux communautés Autochtones d’avoir le contrôle sur leurs données et leur patrimoine. S’écartant des pratiques antérieures qui soumettaient souvent les peuples Autochtones à la recherche sans leur consentement, ce projet place les organisations Autochtones à l’avant-garde et emploie des consultants compétents qui travaillent directement avec eux.

Les efforts de la Nation Stó:lō, soutenus par le financement de l’IRF, ont permis aux communautés de s’engager dans un voyage de guérison, de récupérer leur histoire et de fournir des réponses aux familles touchées par le système des pensionnats. En appuyant cette initiative, nous honorons la mémoire des personnes touchées par le système des pensionnats indiens et faisons un pas important vers la vérité, la réconciliation et la guérison.

Pour en savoir plus sur le travail de l’agence de services Stó:lō et de la Nation Stó:lō, visitez leur site Web à https://www.stolonation.bc.ca/.

Archidiocèse de Vancouver