Revitalisation de la culture et de la langue

Préserver la langue Oneida – Hakweku tsi?yukwatat »lu (On est tous dans le même bateau)

La nation Oneida de la Thames est une Première nation du sud-ouest de l’Ontario qui espère récupérer et revitaliser sa langue, dégradée par les impacts historiques de la colonisation et du système des pensionnats.

La communauté est consciente de l’urgence de préserver son identité culturelle pour les générations actuelles et futures, car le nombre de personnes parlant couramment la langue diminue avec le temps et l’accès aux cours de langue est limité.

Par conséquent, il est nécessaire d’adopter une approche différente pour les cours de langue Oneida, afin de soutenir les futurs locuteurs et éducateurs. La nation s’est lancée dans un projet ambitieux qui vise à immerger l’enfant dans la langue oneida dès sa naissance, avec un effet d’entraînement qui devrait s’étendre aux autres membres de la famille et à l’ensemble de la communauté.

Le financement du Fonds de Réconciliation avec les Autochtones (IRF) couvrira les salaires annuels de la locutrice Ursula Doxtator, qui dirigera le projet avec des personnes parlant couramment la langue au sein de la communauté. Mme Doxtator est une enseignante qui participe à ce travail depuis de nombreuses années. Elle dirige l’un des programmes linguistiques d’Oneida, Twatati, et est passionnée par la préservation de la langue Oneida pour les générations futures.

Bien que le projet soit prévu pour durer plusieurs années, la première phase est essentielle pour établir une base solide. Un plan d’évaluation informé par les autochtones sera élaboré et mis en œuvre oralement, comme le veut la tradition Oneida, ce qui permettra des adaptations en fonction de l’évolution des objectifs et des besoins.

Diocèse de Londres – Southwold