Revitalisation de la culture et de la langue

Apprendre l’ojibwé : notions de base et culture de l’ojibwé

Les blessures infligées aux communautés autochtones par le système des pensionnats sont profondes, l’une des conséquences les plus dévastatrices étant la suppression des langues autochtones.

La perte de la langue a laissé un vide dans l’identité culturelle des communautés autochtones partout au Canada.

Mme Esther Diabo, qui parle la langue ojibwé, aînée et survivante de neuf ans passées dans les pensionnats, comprend l’importance de la récupération des langues autochtones comme voie de guérison et de restauration culturelle. Mme Diabo s’est consacrée à offrir des cours de langue aux membres de l’église Kitchitwa Kateri de Thunder Bay, en Ontario.

Appuyée par le Fonds de réconciliation autochtone (IRF), Mme Diabo a déjà fait des progrès dans sa mission. Les cours de langue précédents ont été accueillis avec enthousiasme et participation de la part de la communauté, ce qui a permis aux gens de renouer avec leur langue et leur patrimoine.

Un financement supplémentaire fourni par l’IRF aidera Mme Diabo à élargir et à poursuivre ses leçons jusqu’en 2024. Couvrant les dépenses comme les honoraires des enseignants, la location de salles et les fournitures de cours, ce soutien permet aux membres de la communauté de continuer d’avoir accès à des programmes culturellement pertinents qui favorisent l’apprentissage des langues et la reconnexion culturelle.

Diocèse de Thunder Bay