Guérison et réconciliation pour les communautés et les familles

Cercle de bien-être et de sobriété – Une approche culturelle de la guérison

La consommation d’alcool et de drogues, résultant d’un traumatisme intergénérationnel infligé par le système des pensionnats, est devenue un mécanisme d’adaptation pour de nombreux peuples autochtones.

Le cercle de bien-être et de sobriété hebdomadaire du Dilico Anishinabek Family Care Centre de la Première nation de Fort William, près de Thunder Bay (Ontario), propose une approche culturelle pour soigner la toxicomanie et les traumatismes intergénérationnels. Le programme s’appuie sur les valeurs et les enseignements culturels pour lutter non seulement contre la toxicomanie, mais aussi contre les troubles concomitants et les blessures profondes causées par les traumatismes intergénérationnels. Bien qu’il soit ancré dans les pratiques culturelles autochtones, le programme accueille des participants de toutes origines.

Le financement accordé par le Fonds de réconciliation avec les Autochtones (IRF) couvre les dépenses du programme telles que les livres, les cahiers d’exercices et les documents de bien-être distribués aux participants, ainsi que la formation des animateurs et les rafraîchissements pour les participants.

Bien au-delà du bien-être et du sevrage, le ‘’bien’’ dans ‘’bien-être’’ est synonyme d’inspiration pour une vie de prospérité et de guérison permanentes. Ce cercle est un voyage vers un avenir meilleur et plus sain, un voyage qui incarne l’esprit de la guérison collective et de la résilience culturelle.

Diocèse de Thunder Bay