Guérison et réconciliation pour les communautés et les familles

Le pavillon de ressourcement de la Première nation de Sandy Bay permet aux jeunes de renouer avec leurs traditions et leur identité

La Première nation de Sandy Bay, située près d’Amaranth, au Manitoba, prend des mesures pour aider les jeunes de la communauté à faire face aux traumatismes intergénérationnels et à la perte d’identité culturelle.

Conscient des effets dévastateurs de la toxicomanie chez les jeunes, le Conseil des anciens a cherché à revitaliser les croyances et les valeurs spirituelles traditionnelles en les alignant sur les enseignements du christianisme.

La nation a construit un pavillon de guérison à proximité de l’église Notre-Dame de Guadalupe et de l’Isaac Beaulieu Memorial School. Le pavillon sert d’espace dédié à la guérison, à l’apprentissage, aux cérémonies et aux rassemblements communautaires.

Pour exploiter pleinement son potentiel, le pavillon a besoin d’un certain nombre d’éléments et de ressources. Le financement du Fonds de réconciliation autochtone (IRF) permettra d’organiser les cérémonies d’ouverture, de verser des honoraires aux anciens et aux gardiens du savoir qui dispensent des enseignements traditionnels, de couvrir les frais de repas pendant une veillée de quatre jours et d’indemniser les enseignants et les gardiens du feu pour le soutien qu’ils ont apporté.

Les efforts de collaboration du conseil des anciens de la Première nation de Sandy Bay, de la paroisse Our Lady of Guadalupe et de l’administration de l’école locale témoignent d’un engagement collectif en faveur du bien-être des jeunes de la communauté. La loge de guérison permettra aux jeunes de renouer avec leur héritage, de renforcer leur identité et de cultiver un sentiment d’appartenance fondé sur les valeurs indigènes traditionnelles et les enseignements catholiques.

CRAC de Winnipeg – Église Notre-Dame-de-Guadalupe